Troubles de la sexualité chez la femme

Les troubles de la sexualité féminine entravent l’épanouissement sexuel et peuvent altérer l’excitation, le désir ou encore l’orgasme. Ce type de dysfonctionnement peut se manifester en plusieurs catégories dont les causes sont nombreuses, notamment le stress. Soignez-les grâce à des traitements médicaux recommandés par des médecins après avoir effectué un diagnostic personnel. 

Quels sont les différents troubles de la sexualité chez la femme ?

Douleurs liées à la pénétration vaginale

Une femme est victime de trouble de la sexualité lorsqu’elle est confrontée à des douleurs gynéco-pelviennes lors de la pénétration dont l’intensité dépend du métabolisme de chacune (léger, moyen ou intense). Cette anomalie persiste pendant environ au moins 6 mois. Les symptômes de ce dysfonctionnement sont nombreux, mais les plus fréquents sont généralement :

  • Une douleur de la zone vulvo-vaginale ;
  • Une anxiété importante avant ou au cours du rapport sexuel ;
  • Une tension des muscles pelviens lors de la pénétration vaginale.
Troubles de la sexualité chez la femme.
Les troubles de la sexualité féminine se manifestent par un inconfort voire une douleur durant l’acte sexuel.

Soucis d’orgasme

Cette dysfonction sexuelle typique de la gent féminine doit persister au moins pendant 6 mois pour être définie comme étant un trouble de la sexualité. Il est important de savoir que l’orgasme est le fruit de l’excitation au niveau du clitoris ou lors de la pénétration.

Vous avez des soucis d’orgasme à condition si vous êtes confrontés aux symptômes suivants :

  • Il vous faut beaucoup de temps pour atteindre l’orgasme ;
  • Irrégularité de la fréquence des orgasmes ;
  • Orgasme peu intense ;
  • Absence d’orgasme.

Baisse ou absence de libido

Une personne souffre de ce dysfonctionnement sexuel lorsqu’elle porte moins d’intérêt (ou aucun) aux relations sexuelles et à ses dérivés. Cette anomalie n’est pas considérée comme un trouble de la sexualité si elle est liée à la prise de certains médicaments.

Les symptômes de la baisse ou de l’absence de la libido doivent apparaître sur une durée minimale de 6 mois pour pouvoir confirmer la pathologie :

  • Une baisse ou absence de désir pour les activités sexuelles ;
  • Une absence de fantasmes ou encore de pensées érotiques ;
  • Un refus total d’avoir des rapports sexuels. 

La vidéo suivante propose des solutions pour remédier à la baisse de libido :

Quelles sont les causes de ces dysfonctions sexuelles ?

Une grossesse

Une grossesse modifie l’intensité du désir sexuel lorsque la femme est à son premier trimestre. Les divers symptômes de cette phase en sont généralement les causes notamment les vomissements ou encore les nausées. En revanche, son état change à partir du deuxième trimestre.

L’intérêt pour le sexe augmente grâce à la stimulation de la circulation sanguine au niveau de la zone sexuelle. La libido est élevée étant donné que les organes génitaux deviennent plus réactifs.

Une tension nerveuse

La tension nerveuse est généralement due au stress, à une dépression ou encore à un état d’anxiété. Éprouver ces sentiments influe sur le désir sexuel.

La ménopause

La sécheresse vaginale ou encore la baisse de la libido causée par une diminution de la production d’œstrogène influent sur l’épanouissement sexuel. Les deux hormones produites par une femme ont en effet un rôle important dans sa sexualité. Leur diminution entraîne une douleur lors de la pénétration.  

Des facteurs physiques

Il est capital d’être en bonne santé pour bénéficier d’un épanouissement sexuel. Évitez les fatigues excessives responsables de la baisse du désir sexuel. Soignez les maladies des organes génitaux comme les affections gynécologiques et les troubles hormonaux. Le manque d’activité physique influe aussi sur l’intérêt que vous portez aux relations sexuelles.

Une mauvaise expérience

Les antécédents personnels à savoir les relations vécues dans le passé jouent un rôle dans la quête du bien-être sexuel. La crainte de l’abondant, la peur de l’engagement ou encore l’infidélité sont des cas communs à de nombreuses femmes. Les viols, les traumatismes ou encore les abus sont également des causes de troubles de la sexualité.

Une identité sexuelle

L’homosexualité, l’hétérosexualité ou encore la transsexualité nuisent aux relations sexuelles. Autrement dit, une personne passe à côté d’un épanouissement sexuel en cachant ou en ignorant son identité sexuelle.  

Une éducation sévère

L’éducation reçue durant l’enfance et la jeunesse est essentielle dans la perception des rapports sexuels par une femme. Si le sexe a été un sujet tabou depuis son enfance, il est tout à fait possible qu’elle présente des difficultés à s’épanouir, à exprimer ses attentes vis-à-vis de son partenaire ou encore à être honnête avec elle-même. 

Troubles de la sexualité chez la femme.
Un traumatisme psychologique peut être à l’origine de troubles de la sexualité féminine.

Un traitement médicamenteux

La prise de l’un des médicaments suivants provoque une éventuelle dysfonction sexuelle à savoir ceux pour traiter :

  • Les troubles hormonaux ;
  • Une dépression ;
  • Une anxiété ;
  • Une haute pression ;
  • Un cancer.

Renseignez-vous auprès de votre pharmacien si les médicaments que vous prenez ne figurent pas dans cette liste alors que vous souffrez de troubles de la sexualité. 

Avant de poursuivre, voici une vidéo abordant les causes de la sécheresse vaginale et les effets sur le désir :

Quand faut-il consulter un médecin ?

Lorsque les troubles constituent une gêne

Consultez un médecin ou un spécialiste de la santé si vous vous sentez comme étant une femme anormale à cause des troubles de la sexualité. Il est en effet préférable d’en parler à un professionnel au lieu de le garder pour vous-même afin d’éviter que les relations sexuelles ne soient pénibles autant pour vous que pour votre partenaire.

Si le problème persiste

Un trouble lié à la sexualité doit passer le cap des 6 mois avant d’être officiellement déclaré comme tel. Soignez le vôtre au lieu de le subir pendant des années pour éviter que cette circonstance n’engendre des anomalies à d’autres niveaux ou encore des problèmes personnels.  

Quand le dysfonctionnement affecte l’état psychique

Une dysfonction sexuelle affecte l’état psychique au bout de quelques rapports sexuels. Il est recommandé de consulter un médecin si la situation provoque de la dépression, de la tristesse ou encore de l’anxiété. Un spécialiste est le mieux placé pour vous aider à reprendre confiance en vous en guérissant votre culpabilité.

Pour éviter de culpabiliser son partenaire

Un dysfonctionnement a généralement un impact sur le partenaire si aucune solution pour y remédier n’est prise. La situation l’expose à des sentiments de culpabilité, une sensation de ne pas vous satisfaire ou encore à des regrets. Parlez-en avec lui ou bien soignez-vous directement pour éviter de détruire le bonheur au sein de votre couple. 

Comment prévenir les troubles de la sexualité chez la femme ?

Se concentrer sur le moment présent

Cette astuce consiste à adopter le système de la pleine conscience. Autrement dit, il est essentiel de se concentrer sur le moment présent au lieu de le juger. Certaines femmes ont en effet cette habitude de se poser des questions durant le rapport intime et oublient de chercher et de se procurer du plaisir. Cette situation a généralement pour origine la peur de ne pas faire les choses comme il le faut. Elles doivent apprendre à se libérer.

Privilégier les activités intimes avant de faire l’amour

Cette pratique vise à acquérir une confiance en soi, à éviter toute sorte d’angoisse et à se mettre totalement dans l’ambiance. Pour ce faire, privilégiez les caresses et les baisers sur les zones érogènes et les parties sensibles du corps. Donnez-vous du temps au lieu de vous précipiter. N’hésitez pas à proposer des activités coquines à votre partenaire et adoptez cette habitude à chaque rapport sexuel.

Consacrer du temps aux relations sexuelles

Les aléas de la vie entravent la quête continuelle d’un couple à profiter d’une vie sexuelle épanouie. Le travail, les tâches ménagères ou encore les enfants prennent la majorité du temps. Cependant, il est essentiel, voire capital, d’en consacrer pour vous afin d’éviter les troubles de la sexualité liés au stress ou encore à l’anxiété. Faites de l’intimité entre vous deux une priorité.

Troubles de la sexualité chez la femme.
Consacrer du temps pour les relations sexuelles peut suffire pour surmonter les troubles de la sexualité chez la femme.

Considérer la communication comme une priorité

La communication est capitale, peu importe la situation. Elle est d’ailleurs l’un des meilleurs moyens pour prévenir les troubles liés à la sexualité. Parlez-en à votre partenaire si vous avez constaté une petite anomalie durant l’acte pour trouver rapidement une solution. Faites-lui part des changements liés à la ménopause ou à la grossesse pour éviter qu’il ne se pose des questions. Dites-lui de tout ce qui vous tracasse notamment si vous sentez que vous devenez moins désirable ou si vous souffrez d’une pathologie qui bloque l’épanouissement.  

Faire des activités de couple 

Passez du temps ensemble et faites des activités communes pour favoriser la communication. Il est essentiel de se retrouver régulièrement et de s’amuser, mais surtout de savoir apprécier ces instants. L’objectif est de construire une confiance mutuelle pour éviter les jugements de soi ou de l’autre.

Quels sont les traitements possibles ?

Les médicaments

Il existe des traitements médicamenteux pour remédier aux troubles de la sexualité féminine. Il est toutefois conseillé de toujours consulter un médecin avant de les prendre même s’ils ont fait leurs preuves auprès pour une amie ayant le même problème.

Ces remèdes garantissent une vie sexuelle épanouie si vous respectez minutieusement les recommandations du spécialiste durant la prise, surtout s’il s’agit de pathologies au niveau des organes génitaux.

Des traitements pour augmenter le désir sexuel existent également et sont vendus en pharmacie. Ils s’adressent principalement aux femmes pré ménopausées victimes entre autres de baisse de la libido. Leur bémol réside au niveau de leurs innombrables effets secondaires comme la fatigue, les nausées ou encore les vertiges.      

La radio fréquence

Ce traitement consiste à insérer un petit dispositif dans le vagin pour resserrer les tissus et stimuler la lubrification vaginale. L’outil diffuse une douce chaleur dans le fond du vagin grâce à des ondes de radio fréquence. La femme ressent généralement une sensation chaude sur la partie inférieure de son corps durant l’opération.

Cela lui permet par ailleurs de retrouver une vie sexuelle plus épanouie en rendant le vagin plus étroit, ce qui est à l’origine des sensations plus intenses lors de la pénétration. La bonne lubrification optimise le plaisir durant le coït tandis que l’orgasme est facilement atteint. Le coût élevé du traitement est le bémol de la radio fréquence.

L’hormonothérapie

Il s’agit d’un traitement hormonal visant à soulager les symptômes de la ménopause. Il s’adresse de ce fait aux femmes ménopausées victimes de troubles de la sexualité liés généralement à une sécheresse vaginale ou encore à une baisse de la libido.

Attendez-vous à divers effets indésirables si vous vous orientez vers l’hormonothérapie. Consultez toujours un médecin ou un gynécologue avant de commencer le traitement. Les médicaments ou les dispositifs ne sont d’ailleurs délivrés que sous ordonnance.

Troubles de la sexualité chez la femme.
Une hormonothérapie peut être prescrite pour pallier les troubles de la sexualité féminine.

Le laser fractionné

Le laser fractionné, quant à lui, adopte un système de fonctionnement plus ou moins similaire à la radio fréquence. En effet, le médecin introduit une sonde dans la conduite vaginale pour diffuser des impulsions de laser. L’opération est indolore malgré le fait que ce dispositif crée des micro brûlures pour stimuler la lubrification vaginale. Ce type de traitement s’adresse donc aux victimes de sécheresse vaginale et plus particulièrement à celles qui sont sensibles au traitement hormonal.

Il est également adapté aux femmes guéries d’un cancer du sein ou de l’utérus et se passe principalement en trois séances décalées d’environ un mois. Son coût s’avère moins cher que celui de la radio fréquence. 

Quels sont les résultats attendus d’un traitement médical adapté ?

Une relation sexuelle normale est retrouvée lorsque le traitement est entamé et terminé avec succès. Premièrement, la femme n’a plus aucun problème à atteindre l’orgasme.  La tension musculaire s’élève avant de se relâcher juste après cet orgasme pour une relaxation optimale. La concernée ressent un bien-être et est complètement détendue. Son corps est d’ailleurs susceptible de rechercher une nouvelle activité sexuelle au bout de quelques instants. 

Deuxièmement, l’intérêt sexuel est facilement stimulé par divers facteurs notamment un contact physique intime, des images ou encore des pensées érotiques. La femme présente une volonté plus importante de s’adonner à une pratique sexuelle.

Enfin, la femme est guérie des diverses anomalies comme la sécheresse vaginale. Cela favorise un meilleur état émotionnel et apporte une confiance en soi.

Les troubles de la sexualité chez la femme se déclinent en plusieurs catégories. Ils nuisent à la qualité de la vie intime du couple. C’est la raison pour laquelle il est essentiel de les traiter dès lors qu’ils sont confirmés. Tournez-vous vers un sexologue si les blocages sont surtout d’origine émotionnelle, car les médicaments sont souvent inefficaces dans ce cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *