AIUS (Association interdisciplinaire postuniversitaire de sexologie) : rôle et historique

L’AIUS (ou l’Association interdisciplinaire postuniversitaire de sexologie) est une association française créée en 1983 (encore sous le sigle d’AIHUS) pour réunir les professionnels, enseignants et étudiants autour du thème de la sexologie. Elle est le fruit de l’initiative des enseignants pionniers des diplômes universitaires de sexologie en France, après que l’OMS a publié une circulaire sur la création d’enseignements associés à la santé sexuelle. Étant dans sa 37ème année en 2020, l’Association réunit près de 500 membres qui sont amenés à côtoyer l’univers d’un enseignement encore mal connu du public. C’est en 2012 que l’AIHUS change de nom et actualise ses statuts afin de s’adapter aux objectifs et exigences des enseignants et professionnels de santé dans le domaine de la sexualité.

L’histoire de l’AIUS

L’AIHUS a été créée en 1983 par un collectif d’enseignants chercheurs et de professionnels de santé en sexologie : G. Abraham, N. Grafeille, M. Bourgeois, A. Mattei, M. Bonierbale-Branchereau, W. Pasini, F. Charvet, R. Porto, M. Chevret-Measson, J. Rollet et J.C. Czyba.

L’histoire de l’AIHUS est étroitement liée à l’initiative de l’OMS publiée en 1974, qui recommandait la mise en place d’un enseignement sur la sexualité humaine dans les établissements universitaires à vocation médicale. L’objectif de l’Organisation était alors de faire de la sexologie une spécialité médicale à part entière, vu le manque de formations dans ce domaine. Seulement quelques semaines après la publication de l’OMS, la Société française de sexologie clinique se penche sur le sujet et développe de nouvelles thérapies issues des courants de pensée de la psychologie humaniste nord-américaine. Les professeurs Georges Abraham et Willy Pasini publient ensuite l’ouvrage fondateur intitulé « Introduction à la sexologie médicale ».

L’initiative est ensuite suivie à l’Université d’Aix-Marseille par l’endocrinologue André Mattei, qui a pris contact avec la professeure Weill de l’école de Genève. Les pionniers se rassemblent alors : Robert Porto, André Mattei et Bonierbale invitent des universitaires à créer un enseignement universitaire en sexologie. Le premier enseignement postuniversitaire voit ainsi le jour en 1975 à la Faculté de Médecine de Marseille. Mais il faut attendre une année plus tard pour que le premier diplôme universitaire de sexologie apparaisse. Le vent de nouveauté souffle de la même manière à l’Université de Lyon, avec comme responsable de formation Marie Chevret. Les deux départements d’enseignement initient alors les premiers séminaires français de perfectionnement en sexologie clinique.

L’AIHUS est alors née sous le nom d’Association inter-hospitalo-universitaire de sexologie. Présidée par G. Abraham, elle permit la création d’un véritable réseau de départements universitaires dans l’Hexagone :

  • à Bordeaux avec M. Bourgeois et N. Graffeille ;
  • à Toulouse avec F. Pontonnier, R. Tremblay et C. Cabanis ;
  • à Bobigny avec Durandeau, S. Képes et P. Benghozi.
AIUS

Le rôle et les missions de l’AIUS

L’AIUS est une association savante dont les missions sacrées sont multiples :

  • favoriser le développement scientifique dans le domaine de la sexologie, de la sexualité humaine, de la santé sexuelle ainsi que la médecine sexuelle ;
  • contribuer à la mise en place de formations professionnelles continues pour les médecins indépendants dans le domaine de la sexualité ;
  • contribuer à l’organisation de formations professionnelles pour les médecins hospitaliers et autres professionnels de santé qui exercent dans le domaine de la sexualité et de la santé sexuelle ;
  • participer à la transmission du savoir autour du thème de la sexologie ;
  • contribuer à la recherche, à la prévention et à la thérapie en matière de sexualité humaine ;
  • assister tous les professionnels impliqués dans la sexologie et les domaines connexes dans la coordination de leurs actions à titres préventif, thérapeutique ou encore académique ;
  • participer à l’organisation des événements scientifiques, des séminaires et autres actions de formation ;
  • participer à la transmission de l’information auprès du grand public, notamment pour vulgariser la pratique de la sexologie, la formation des sexologues et les types de prises en charge en matière de sexualité.

Quelques années après sa création, l’Association interdisciplinaire postuniversitaire de sexologie a institué le Diplôme interuniversitaire de sexologie (DIU), une structure de formation qui délivre le seul diplôme universitaire français indispensable à la pratique de la sexologie. L’Association est également l’établissement délivreur du Diplôme interuniversitaire d’études dans le domaine de la sexualité humaine. Ce dernier s’adresse, quant à lui, aux non-médecins qui pourront désormais se former dans la prise en charge de troubles en matière de sexualité.

La vulgarisation du Diplôme interuniversitaire de sexologie a permis la formation d’un comité de coordination qui rassemble les responsables universitaires de chaque faculté de médecine. En parallèle, des commissions permanentes au sein de l’AIUS se concentrent sur les actions diverses de l’Association dans chaque ville.

Toujours dans le cadre de ses missions, l’AIUS organise chaque année un séminaire annuel de perfectionnement en sexologie clinique, en étroite collaboration avec la Fédération française de sexologie et santé sexuelle (FFSS). Aujourd’hui simplement baptisé « Assises de la sexologie et de la santé sexuelle », cet événement constitue le point de rencontre entre les sexologues, enseignants médecins d’hôpitaux et autres professionnels en perpétuelle soif de connaissances. Enfin, l’Association interdisciplinaire postuniversitaire de sexologie parraine également la Journée d’enseignement interuniversitaire, qui constitue un complément de connaissances et un forum de rencontres entre les apprentis sexologues issus des différentes facultés de médecine. Chaque année, l’AIUS publie sa revue « Sexologies » qui lui permet de diffuser les idées de ses membres ainsi que publier des informations pratiques autour de cette discipline.

Aujourd’hui, l’Association interdisciplinaire postuniversitaire de sexologie réunit près de 500 membres issus de différentes villes françaises. Misant en continu sur le renforcement de ses objectifs et actions, elle met régulièrement à jour ses lignes directives afin de favoriser la reconnaissance de la sexologie en tant que discipline scientifique à part entière. À noter que l’AIUS est désormais un acteur incontournable dans les actions de formation continue. Détentrice d’une certification Datadock, elle se renouvelle en permanence pour s’adapter à l’évolution de la discipline de sexologie.

Pour aller plus loin sur la sexologie :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *