Stérilet hormonal (DIU), tout savoir

Il existe plusieurs moyens qui permettent de contrôler la fécondation. Parmi ces moyens de contraception, le stérilet hormonal est particulièrement fiable. Ce dispositif intra-utérin revêt, par ailleurs, plusieurs spécificités avec notamment son mode fonctionnement, sa longue durée d’action et son caractère réversible. Le stérilet hormonal constitue donc une option efficace pour prévenir les grossesses non planifiées. Il présente moult avantages pour les femmes, mais est susceptible de provoquer des effets indésirables.

Qu’est-ce qu’un stérilet hormonal ? 

Un dispositif intra-utérin (DIU) hormonal ou stérilet hormonal est un petit instrument adapté à la taille de l’utérus, dans lequel on l’insère afin d’éviter une grossesse non désirée. Ce contraceptif a une forme semblable à la lettre T et se présente sous différentes tailles (standard ou short). En pharmacie, on le trouve sous divers noms de marques.

stérilet hormonal
Le stérilet hormonal est donc un dispositif diffusant une hormone de synthèse, le lévonorgestrel. Il se termine à l’extrémité inférieure, d’un fil (ou deux fils selon les modèles) visible au niveau du col de l’utérus. Ce (s) fil (s) facilite (nt) le retrait ou la vérification de la présence du dispositif.

Ce dispositif contraceptif en plastique souple, est constitué d’un réservoir contenant une hormone progestative au niveau de la tige verticale du ‘’T’’. Il délivre une petite quantité d’hormone pendant plusieurs années.

Disponibles dans les pharmacies, les stérilets hormonaux requièrent une prescription médicale. Jaydess et Mirena (dont la substance active est le lévonorgestrel) sont des DIU hormonaux commercialisés en France.

Mode de fonctionnement 

Le stérilet hormonal constitue un moyen contraceptif. Il est inséré dans l’utérus de la femme par un professionnel de la santé. Il peut être porté pendant 3 à 5 ans. C’est un dispositif contraceptif qui contient une hormone progestative, en l’occurrence le lévonorgestrel. Ce dernier est un progestatif de synthèse. Il est libéré, en petite quantité et de façon continue, dans l’utérus par le biais du stérilet hormonal, pour une action contraceptive locale.

Ce dispositif délivre une dose quotidienne d’environ 20 microgrammes (mcg) de lévonorgestrel (Mirena), ou 6 mcg /24h de lévonorgestrel pour Jaydess. L’efficacité du stérilet hormonal est liée au progestatif de synthèse qui déploie plusieurs actions au niveau du système reproducteur de la femme.

Ainsi, le stérilet hormonal agit en déployant une triple action avec des effets  contragestif, contraceptif et thérapeutique.

Effet contragestif 

Placé directement dans l’utérus, le stérilet hormonal génère une légère réaction inflammatoire au niveau de la muqueuse utérine, empêchant la survie des spermatozoïdes et des ovocytes. Les cellules reproductrices sont donc neutralisées à l’intérieur de l’utérus.

Du coup, cette réaction inflammatoire permet de prévenir une fécondation des ovules par les spermatozoïdes, empêchant la nidation d’un éventuel œuf fécondé. Le stérilet hormonal est donc caractérisé par un effet anti-nidation grâce à son action contragestive. Par le biais de cet effet contragestif, le stérilet agit en empêchant la nidation de tout embryon ou toute implantation embryonnaire.

Effet contraceptif

Le stérilet hormonal se pose dans l’utérus à des fins contraceptives. En effet, il empêche la survenue d’une grossesse en favorisant un épaississement de la glaire cervicale, une substance visqueuse secrétée au niveau du col de l’utérus lors de l’ovulation.

Ainsi, le stérilet hormonal épaissit les sécrétions du col de l’utérus, la partie la plus basse de l’utérus, bloquant, de ce fait, le passage des spermatozoïdes avant leur ascension dans le col de l’utérus. Ce qui rend difficile l’accès à l’utérus. Les spermatozoïdes ne peuvent donc plus passer le col de l’utérus ou franchir les secrétions du col de l’utérus.

Aussi, l’effet contraceptif du stérilet hormonal se manifeste par le biais de l’hormone progestatif qui induit une atrophie endométriale. Autrement dit, le lévonorgestrel amincit ou réduit l’épaisseur de la muqueuse de l’utérus. Cela rend alors difficile l’implantation d’un œuf fécondé. Il rend la muqueuse utérine impropre à l’implantation embryonnaire.

Effet thérapeutique 

Le stérilet hormonal dispose d’un effet thérapeutique qui permet de réduire ou même de supprimer les règles douloureuses et abondantes. En effet, il contribue à la réduction de la durée et du volume des règles ainsi que les douleurs associées à celles-ci.

Ainsi, le stérilet hormonal permet d’apaiser les règles douloureuses et abondantes avec un effet thérapeutique sur les troubles menstruels.

Il est ainsi préconisé chez les femmes :

  • en cas de ménorragies fonctionnelles,
  • chez celles qui ont des règles abondantes,
  • en cas de fibrome
  • chez les femmes affectées par des règles douloureuses,
  • en cas d’endométriose.

Efficacité du stérilet hormonal et chiffres

Le DIU hormonal est efficace deux (2) jours après son insertion. Il est donc conseillé d’utiliser des préservatifs durant ce laps de temps pour éviter un risque de grossesse. Ce dispositif se démarque avec une efficacité élevée lorsqu’il est utilisé correctement et régulièrement.

Le DIU permet à la femme d’être efficacement protégée d’une grossesse avec une efficacité quasi-optimale supérieure à 99 % lors d’une utilisation parfaite et courante pendant la durée recommandée d’utilisation. Les possibilités de tomber enceinte sont inférieures à 1 %.

L’indice de Pearl, qui permet d’évaluer l’efficacité des méthodes contraceptives, est égal à 0,2 en ce qui concerne le DIU hormonal. Cet indice qui évalue l’efficacité théorique, révèle le pourcentage de grossesses non désirées malgré l’utilisation du stérilet hormonal.

Sur cent (100) femmes qui utilisent ce dispositif pendant un an, deux (2) sont susceptibles de se retrouver enceintes. La protection contraceptive par le biais du stérilet hormonal est extrêmement sûre et pratique. D’ailleurs, l’efficacité pratique qui est également supérieure 99 %, équivaut à l’efficacité théorique.  

Utilisatrices du stérilet hormonal
Selon les spécialistes, seulement 2% des femmes qui recourent au dispositif intra-utérin hormonal, tombent enceintes.

Pose et retrait du stérilet hormonal 

Acheté en pharmacie sur prescription médicale, le dispositif intra-utérin hormonal se place dans l’utérus de la femme par un professionnel de la santé. Il peut s’agir d’un gynécologue, d’un médecin généraliste ou d’une sage femme.

Pose du stérilet hormonal 

Un examen gynécologique est effectué avant la pose du DIU hormonal dans le but d’estimer la taille, la forme et la position de l’utérus et d’écarter d’éventuelles contre-indications. Un instrument gynécologique (hystéromètre) est, alors, introduit dans l’utérus pour évaluer les dimensions, la profondeur et l’orientation de cet organe.

Lorsqu’il est bien adapté à la taille de l’utérus de la femme, ce dispositif contraceptif en plastique souple, est inséré dans cet organe de l’appareil reproducteur dans le but d’éviter une grossesse. Il est placé, après une désinfection, à l’intérieur de l’utérus à l’aide d’une tige d’insertion ou d’un spéculum, dans la semaine qui suit les règles. Ainsi, le stérilet hormonal est introduit doucement dans le plus grand respect des conditions d’asepsie, après avoir vérifié l’absence de grossesse et d’infection génitale. 

La pose du stérilet hormonal ne dure que quelques minutes. Elle s’effectue, souvent, sans douleur. Mais, certaines femmes, notamment, celles qui n’ont jamais accouché par voie basse peuvent éprouver des sensations douloureuses particulièrement vives. Aussi, d’autres femmes peuvent ressentir d’autres symptômes (des contractions et une sensation de gêne au niveau du bas du ventre) qui disparaissent, généralement, dans 24h à 48h.

Retrait du stérilet hormonal 

Selon la marque, le stérilet hormonal peut être gardé dans l’utérus pendant 3 à 5 ans. Mais, il peut être enlevé lorsque la femme le désire, à n’importe quel moment. Le retrait est effectué par un professionnel de la santé. Ce dernier s’attèlera, à l’aide d’une pince, à attraper et à tirer délicatement le ou les fils disposés à l’extrémité du stérilet.

Ce geste permet au stérilet de glisser, aisément, à travers le col de l’utérus. Il est, généralement, indolore et ne dure que quelques secondes. Mais, il peut s’accompagner de douleurs passagères et de saignements modérés. Comparé à la pose, le retrait est rapide et les symptômes ressentis sont de moindre importance. Après le retrait du dispositif, la femme retrouve une fécondité normale.

Effets secondaires connus

Le dispositif intra-utérin hormonal, placé dans la cavité utérine peut être associé à des effets secondaires, généralement ressentis dans les premières semaines ou les premiers mois après la pose. Dans ce laps de temps, les maux de ventre, des douleurs abdominales/ pelviennes ou dans le bas du dos sont les plus courants.

Les autres effets secondaires avérés liés au stérilet hormonal sont, entre autres : 

  • saignements irréguliers minimes et des spottings entre les règles après l’insertion, pouvant durer pendant  plusieurs mois. Ces saignements sont susceptibles d’accroître le risque d’anémie chez la femme ; 
  • maux de tête ; 
  • sensibilité mammaire ou des seins douloureux ; 
  • sautes d’humeur ; 
  • acné ;
  • pertes vaginales ;
  • douleur articulaire.

Aussi, le stérilet hormonal peut être associé à des risques potentiels, notamment une perforation de l’utérus et un risque d’expulsion. L’efficacité du stérilet hormonal peut être réduite avec le risque d’expulsion qui est susceptible d’exposer la femme à un risque de grossesse non désirée.

Migraine
Le stérilet hormonal peut induire des maux de tête chez les femmes qui l’utilisent.

Quels sont les avantages et les inconvénients du stérilet hormonal ?

Avantages 

Le stérilet hormonal permet de soulager les douleurs pendant la survenue des règles marquées par des crampes et des douleurs pelviennes (dysménorrhée) ou lorsque les règles sont longues et abondantes. Il diminue le flux menstruel et régularise le cycle menstruel. Aussi, il est susceptible de réduire les risques de cancer de l’endomètre chez les personnes à risque.

C’est un dispositif fiable, utilisable sur le long terme avec une efficacité optimale et un taux d’échec très bas. Contrairement aux pilules, le stérilet n’exige pas une prise quotidienne, il n’y a donc pas de risque d’oubli.

Le stérilet hormonal est également caractérisé par une simplicité et un confort d’utilisation. Aussi, il est possible de l’enlever à tout moment avec un retour immédiat à la fertilité en cas de retrait.

 Inconvénients 

Chez certaines utilisatrices du stérilet hormonal, les règles peuvent se rallonger et des douleurs peuvent survenir lors de la pose. Au cours de la pose, le risque de perforation de l’utérus est faible mais bien réel.

Après l’insertion, la femme peut être victime de crampes et de légers saignements. Le partenaire peut sentir la présence des fils au cours des relations sexuelles. Aussi, le stérilet hormonal n’offre aucune protection contre les infections sexuellement transmissibles. 

Quid des règles (tampons, cups…) ?

Le lévonorgestrel est une hormone qui amincit la muqueuse de l’utérus et l’empêche de se développer. Du coup, le flux menstruel de la femme peut être moins abondant ou beaucoup plus léger.

Chez certaines femmes, les règles s’arrêtent lorsqu’elle utilise le dispositif intra-utérin hormonal. Lorsque les règles surviennent, la femme peut utiliser des tampons en dehors des premiers jours de la pose. En effet, les protections périodiques et le stérilet hormonal sont tout à fait compatibles.

Ainsi, après deux ou trois cycles menstruelle, la femme peut utiliser des cups menstruelles. Il n’y a aucune contre-indication relative à l’utilisation des protections périodiques lorsqu’on pose un stérilet hormonal.

Stérilet hormonal et libido

La pose du stérilet hormonal dans l’utérus induit la diffusion d’une faible quantité d’hormone qui peut avoir des répercussions au niveau du désir sexuel. Elle peut entraîner une baisse importante de la libido. Des troubles de la libido peuvent alors survenir avec notamment, une perte ou une diminution du désir sexuel. La progestérone est susceptible d’avoir un impact sur le cycle menstruel et de provoquer une sécheresse vaginale, avec un effet négatif sur la libido. 

effets du stérilet hormonal sur la libido
Le stérilet hormonal a une influence négative sur le désir sexuel.

Contre-indications 

Lorsque certaines contre-indications prévalent, il ne faut pas recourir au stérilet hormonal. C’est notamment le cas si une grossesse est suspectée ou avérée. Il en est de même chez les femmes qui ont un utérus trop petit ou chez celles qui sont affectées par un saignement utérin d’origine inexpliquée.

Aussi, l’insertion du stérilet hormonal est à proscrire à la suite d’un avortement spontané ou chez les femmes qui viennent d’accoucher. Ces dernières doivent attendre 6 semaines avant d’envisager l’insertion de ce dispositif de contraception. 

Aussi, il faut éviter le stérilet hormonal dans tous les cas suivants :

  • infection sexuellement transmissible non traitée, courante, récente ou récurrente ;
  • infection pelvienne, vaginale en cours ou récente ;
  • cancer du col de l’utérus, de l’endomètre, de l’ovaire ou du sein ; 
  • malformation de l’utérus ;
  • salpingite (inflammation d’une trompe de l’utérus) ou d’une infection pelvienne aiguë des trompes ; 
  • fibrome ;
  • risque de thrombose veineuse, d’embolie pulmonaire, de phlébite ; 
  • affection hépatique aiguë ou d’une tumeur hépatique ;
  • hypersensibilité au lévonorgestrel ou à l’un des composants du dispositif intra-utérin hormonal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *