Ligature des trompes, tout savoir

La ligature des trompes ou stérilisation tubaire est la méthode la plus courante de chirurgie de la contraception chez les femmes. Elle est caractérisée par le « blocage » des trompes de Fallope. C’est une méthode de contraception très efficace mais radicale. C’est une forme de stérilisation permanente, même si dans certains cas elle peut être réversible.

Qu’est-ce que la ligature des trompes ?

Opération chirurgicale visant à fermer le passage à l’intérieur des trompes de Fallope, la ligature des trompes est également connue sous les appellations de fermeture tubaire et de stérilisation tubaire.

stérilisation tubaire
La ligature des trompes est une méthode contraceptive qui bloque le transit des spermatozoïdes nécessaires à la fécondation de l’ovule. Il faut souligner que le cycle menstruel n’est pas altéré après l’opération. Seul le passage des spermatozoïdes vers la zone ovarienne est bloqué.

Contrairement aux autres techniques de contrôle des naissances, la fermeture tubaire est considérée comme une méthode contraceptive permanente. Bien que certaines méthodes de recanalisation puissent rendre l’opération réversible, elles ne sont pas fréquentes et requièrent une nouvelle intervention chirurgicale.

Efficacité

L’efficacité de cette méthode contraceptive est très élevée. Après la première année, les chances de tomber enceinte sont inférieures à 1%. Après 10 ans, il est de 1,8%, un taux toujours très bas. En dépit de la loi de 2001, cette méthode de contraception tarde à gagner du terrain en France.

En 2016, seules 4,5% des Françaises en âge de procréer ont eu recours à la ligature des trompes, d’après les chiffres fournis par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inserm). C’est nettement moins qu’aux États-Unis (22,1%), au Canada (11%) et au Royaume-Uni (8%).

Pourquoi opter pour la ligature des trompes ?

La ligature des trompes de Fallope est généralement une intervention visant à une stérilisation permanente. Une telle décision peut être déterminée par diverses raisons. Il peut s’agir d’un choix de vie précis qui exclut la nécessité d’une maternité biologique avec le désir d’éviter les méthodes contraceptives traditionnelles. Dans le cas d’une ou plusieurs grossesses antérieures réussies, la ligature des trompes peut être justifiée par le désir de ne plus avoir d’autres enfants.

Un choix similaire peut également être dicté par des raisons liées à l’état de santé. On peut recourir à une ligature des trompes s’il y a une menace pour la femme en cas de grossesse. Une patiente peut se tourner vers cette méthode contraceptive si elle veut éviter le risque de transmettre un handicap ou une maladie héréditaire à l’enfant à naître.

Comment se déroule la procédure de ligature des trompes ?

Comme il s’agit d’une intervention chirurgicale, des tests et des examens préopératoires sont nécessaires. On réalise des tests sanguins et on évalue la santé cardiaque pour savoir si la patiente est capable de résister à l’anesthésie et à la chirurgie.

La fermeture des tubes chez la femme peut être réalisée de différentes manières : par voie vaginale, par laparoscopie, par mini-laparotomie, par laparotomie ou par chirurgie classique. Il existe également une autre technique qu’on appelle la méthode Esurre. Il s’agit essentiellement d’arrêter le parcours tubaire avec différentes méthodes.

Par chirurgie vaginale

La chirurgie vaginale implique l’insertion d’une substance non résorbable, qui forme une sorte de barrière au niveau des trompes.

Par laparoscopie

La laparoscopie se déroule de la façon suivante : à travers une petite incision, le médecin introduit un laparoscope et une caméra qui permet d’observer l’intérieur du corps. En utilisant cette méthode, le médecin chauffe la trompe de Fallope. C’est ce qu’on appelle l’électrocoagulation. Grâce à l’électrocoagulation, les parois de la trompe se contractent, réduisant complètement la perméabilité. L’approche laparoscopique est privilégiée pour la brièveté de l’intervention et pour sa relative simplicité.

Par laparotomie

La laparotomie est réalisée à tout moment et nécessite une incision plus large car les trompes de Fallope sont moins accessibles. La laparotomie est préférée lorsque la fermeture des trompes est réalisée dans le cadre d’une autre intervention (césarienne, kystes ovariens, etc.).

Par mini-laparotomie

La mini-laparotomie est une forme moins invasive de laparotomie. Elle implique une incision plus petite et est réalisée au moment de l’accouchement ou juste après celui-ci.

Par la méthode Esurre

La méthode Esurre est la moins invasive. Elle consiste à placer une spirale spéciale dans la trompe de Fallope. La spirale est inséré à travers le vagin, puis l’utérus, jusqu’à la trompe de Fallope. Là, la spirale fait croître les tissus pour fermer complètement la lumière des trompes de Fallope.

Après 3 mois, vous devrez effectuer un examen aux rayons X, qui montrera si la spirale est placée au bon endroit. Cet examen est appelée professionnellement hystérosalpingographie. Pendant les 3 mois qui suivent la mise en place de la spirale, une contraception supplémentaire est recommandée.

Ce dispositif dont bénéficiaient plus de 25 000 femmes en France, été retiré du marché européen en 2017, après que de nombreuses patientes se soient plaintes d’effets secondaires graves.

Par la chirurgie traditionnelle

La dernière méthode et la plus ancienne est la chirurgie traditionnelle. Le médecin coupe la peau, la paroi abdominale, les muscles et pénètre dans l’utérus. Ensuite, la ligature des trompes de Fallope peut s’effectuer de plusieurs manières. Il s’agit par exemple en : 

  • écrasant la trompe de Fallope;
  • mettant des clips aux trompes de Fallope;
  • les attachant avec des fils chirurgicaux insolubles;
  • découpant un fragment et en le mettant dans une poche spécialement préparée dans le péritoine, qui est finalement suturée.

La période de récupération est de 3 mois, pendant lesquels les rapports sexuels sont à éviter.

Anesthésie et période d’intervention

L’opération peut se faire soit sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale, selon la technique utilisée. La femme peut effectuer cette chirurgie à tout âge. La ligature des trompes peut intervenir après un avortement ou à tout moment de votre cycle menstruel. Vous pouvez choisir d’avoir une fermeture tubaire immédiatement après un accouchement par césarienne ou par voie basse (ligature post-partum).

La stérilisation post-partum est, à certains égards, très pratique puisque la femme est déjà à l’hôpital ou à la clinique. En revanche, un nourrisson apparemment en bonne santé peut développer un problème dans les semaines suivant la naissance, ce qui pourrait entraîner sa mort. Dans ce triste cas, la femme peut « regretter » le choix d’avoir fait une ligature immédiatement après l’accouchement.

le bon moment pour faire une ligature des trompes
Une ligature des trompes peut se faire à tout moment chez les femmes en âge de procréer, sauf en cas de pathologies gênantes ou de grossesse en cours.

Les risques liés à la ligature des trompes

Les risques d’une ligature des trompes sont généralement liés à la chirurgie et à l’anesthésie, mais ils sont très faibles. Ils comprennent :

  • le risque de développer une infection sur le site opératoire;
  • les risques liés à l’anesthésie, surtout s’il s’agit d’une anesthésie générale;
  • le risque de blessure à l’utérus ou à d’autres organes à proximité tels que l’intestin ou la vessie;
  • et le risque de saignement interne ou externe.

Quelles sont les contre-indications à la ligature des trompes ?

Il n’y a pas de contre-indications particulières, si la femme est en bonne santé. L’intervention n’est évidemment pas adaptée aux femmes qui n’ont pas définitivement décidé de ne pas avoir d’autres enfants.

La chirurgie laparoscopique est contre-indiquée chez les femmes qui ont une hernie de Morgagni (un trou à l’arrière du diaphragme). Elle est également contre-indiquée chez les femmes atteintes de maladies cardio-pulmonaires sévères.

Avantages de la ligature des trompes

Il s’agit d’une opération relativement simple, avec un minimum de complications. Elle nécessite une seule intervention et une hospitalisation d’une journée. De plus, elle peut également être réalisée en ambulatoire. 

Les avantages de la ligature des trompes sont les suivants :

  • réversible dans bien des cas;
  • ne nécessite qu’un congé de maladie de très courte durée;
  • méthode contraceptive très efficace;
  • la patiente n’a plus à se souvenir de prendre des pilules.

Cette méthode de contraception ne provoque pas de changements hormonaux dans le corps de la femme. Elle ne provoque pas de sautes d’humeur, d’afflux de vagues de chaleur ou de ménopause prématurée. Elle n’entraîne pas non plus de changements dans le cycle menstruel, et n’affecte pas la qualité des rapports sexuels. Aucun cas de diminution de la libido n’a été signalé.

Combien de temps faut-il pour que les choses reviennent à la normale, après une ligature des trompes ?

Après l’opération, la patiente reste dans la salle de réveil pendant une durée variable selon ses conditions. Par la suite, si une anesthésie locale est pratiquée et que les complications sont évitées, la femme peut rentrer chez elle après quelques heures.

En cas d’anesthésie générale ou en cas de complications, la patiente devra rester plus longtemps à l’hôpital. De retour à la maison, la patiente ne doit pas effectuer des tâches physiquement exigeantes. Elle doit arrêter de travailler pendant au moins une semaine après l’opération. La plupart des femmes se rétablissent complètement dans les deux semaines suivant la chirurgie.

Avant de rentrer chez elle, l’hôpital fournit à la patiente des indications sur les symptômes ou signes à surveiller. En cas de difficulté à bouger le corps, de fièvre, de fortes douleurs abdominales, d’écoulement vaginal très abondant et nauséabond ou de pus dans la plaie chirurgicale, vous devez contacter le médecin.

Les rapports sexuels sont contre-indiqués dans la première semaine après la chirurgie. Enfin, il est important de garder à l’esprit que, bien qu’il s’agisse d’une méthode contraceptive, la ligature des trompes ne vous protège pas contre les maladies sexuellement transmissibles.

Qu’en est-il de la réversibilité de ligature des trompes ?

Comme déjà précisé, la ligature des trompes de Fallope est généralement une intervention visant une stérilisation permanente. Cependant, certaines raisons peuvent conduire la patiente à revenir sur ses pas.

La ligature est réversible même si la procédure est très souvent complexe, du fait par exemple de l’existence d’adhérences qui surviennent lors de la phase de cicatrisation.

Mais dans certains cas, les spécialistes ne peuvent pas reconnecter les tubes car il n’y a pas assez de tissu ovarien. De plus, la réversibilité ne garantit pas absolument la possibilité d’avoir un enfant : les pourcentages de grossesses suivant cette deuxième chirurgie fluctuent, en effet.

Comment avoir un enfant après une ligature des trompes ?

Un moyen plus facile d’avoir un bébé après une ligature des trompes est la fécondation assistée. Si de nouvelles raisons vous donnent envie de tomber enceinte suite à la ligature des trompes de Fallope et si vous avez l’intention d’éviter les risques d’une intervention directe vers la réversibilité, le choix le plus approprié est de recourir à des techniques de procréation assistée.

L’insémination artificielle est également possible pour concevoir à court terme, sans attendre les résultats d’une opération visant à rétablir le bon fonctionnement des tubes de Fallope. Si les ovaires sont encore capables de produire des ovules et que le spermogramme donne des résultats positifs, il sera possible de procéder à une fécondation in vitro.

Cette technique est basée sur l’union en laboratoire de l’ovule avec des spermatozoïdes afin d’obtenir un embryon qui sera ensuite transféré dans l’utérus maternel.

Quand reprendre une activité sexuelle?

La stérilité est immédiatement présente à la fin de l’intervention. L’activité sexuelle peut reprendre après une dizaine de jours après l’intervention et uniquement lorsque vous vous sentez à l’aise.

Beaucoup de gens se demandent à quoi ressemble la libido après une ligature des trompes. Eh bien, la procédure ne provoque pas son déclin, au contraire. Les femmes ont plus confiance en elles car elles n’ont pas peur des grossesses non désirées.

ligature des trompes et libido
La stérilisation tubaire n’impacte pas négativement la libido de la femme.

Quels sont les effets secondaires liés à la ligature des trompes ?

L’effet secondaire le plus grave de cette procédure est une grossesse extra-utérine. Statistiquement, cependant, le risque n’est élevé que si la ligature des trompes de Fallope est réalisée par électrocoagulation. Une grossesse extra-utérine peut aussi survenir si la procédure a été mal réalisée.

L’infection est très rare à la suite d’une ligature des trompes. Parfois, la patiente peut ressentir des douleurs dans le bas de l’abdomen. Certaines femmes se plaignent également d’infections de la vessie. D’autres complications incluent des blessures difficiles à guérir et des saignements.

Combien coûte la ligature des trompes?

En France, la loi encadre la procédure de la ligature des trompes. Depuis 2001, la législation française autorise toute femme majeure qui le veut, à subir une ligature des trompes.

Toutefois, le médecin doit donner un délai de réflexion de 4 mois à la patiente. Dans la pratique, la plupart des gynécologues refusent de pratiquer cette opération sur des patientes d’une vingtaine d’année en évoquant la conscience professionnelle et la probabilité que celle-ci regrettera ce choix à l’avenir.

Le coût de la ligature des trompes de Fallope dépend de l’hôpital, mais le plus souvent il est d’environ 500 euros. La Sécurité Sociale rembourse intégralement cette intervention. Mais il peut en être autrement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *